5. Yahvé: Page 2 sur 2

Pourquoi Dieu a-t-il choisi cette forme future comme nom et « souvenir » ? C’est Exode 6 qui nous l’explique:

« Je suis l’Éternel (Yahvé) ... J’ai aussi établi mon alliance avec [Abraham, Isaac, et Jacob] eux, pour leur donner le pays de Canaan ... J’ai entendu les gémissements des enfants d’Israël ... je me suis souvenu de mon alliance. C’est pourquoi dis aux enfants d’Israël, Je suis l’Éternel [Yahvé] , je vous affranchirai ... je vous délivrerai ... je vous sauverai à bras étendu ... Je vous prendrai pour mon peuple, je serai votre Dieu [Elohim], et vous saurez que c’est moi, l’Éternel [Yahvé], votre Dieu, qui vous affranchis ... » (Exode 6:2-7)

Les verbes au futur dans ce passage sont très remarquables. Le nom Yahvé garantissait au peuple d’Israël que Dieu n’avait pas oublié Son alliance faite avec leurs pères, qu’Il agirait pour les sauver. Leur Dieu avait un dessein qui comportait la délivrance de Son peuple, non pas au moyen de leurs propres efforts mais de Son « bras étendu », la garantie de Sa puissance et de Sa volonté de régler l’avenir à Son gré. Dieu est Yahvé, parce qu’Il interviendra dans l’histoire: voilà la première partie de la signification de ce nom pour Moïse et ses compatriotes, et également pour nous.

Mais qui Yahvé sera-t-il ? Nous espérons nous adresser à cette question dans le prochain article. Nous terminons le présent article en considérant une difficulté soulevée par le passage d’Exode 6 cité ci-dessus. Au verset 3 il est écrit : « Je suis apparu à Abraham, à Isaac et à Jacob, comme le Dieu Tout-Puissant [El Shaddaï]; mais sous mon nom, l’Éternel [Yahvé], je n’ai pas été reconnu par eux ». Toutefois dans les chapitres de la Genèse consacrés à l’histoire des patriarches, le nom Yahvé apparaît très souvent. Il n’est pas impossible, bien entendu, que Moïse, ayant appris le nom Yahvé avant d’écrire le récit saint, l’y ait introduit pour démontrer que c’était bien Yahvé qui avait agi antérieurement dans l’histoire humaine, quoiqu’Il ne se fût révélé que sous le nom de « Elohim » ou « El Shaddaï »; mais un examen des écrits de Moïse ne nous mènerait guère à cette conclusion. Le nom Yahvé paraît trop fréquemment, et dans un cas au moins Abraham s’en est servi pour dénommer un endroit : Yahvé-Jiré (« Yahvé pourvoira » - voir Genèse 22:15). La solution du problème se trouve dans la signification du verbe hébreu « connaître » : quoique les Israélites connaissaient le mot Yahvé comme nom , ils n’en avaient aucune pratique. C’était justement cette expérience que Dieu allait leur donner au moyen de leur délivrance d’Égypte, œuvre de Son bras étendu. C’est dans ce sens que Dieu déclara par Jérémie : « C’est pourquoi voici, je leur fais connaître, cette fois, Je leur fais connaître ma puissance et ma force; Et ils sauront que mon nom est l’Éternel [Yahvé] » (Jérémie 16:21), et que l’expression « ils sauront que Je suis Yahvé » se trouve plus de soixante fois dans la prophétie d’Ézéchiel.

(à suivre)

F.T. PEARCE

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.