Le Principe du Mal et le Satan de la Bible (7)

Nous connaissons tous l’histoire si intéressante de Job ; nous nous rappelons ses atroces souffrances et sa merveilleuse patience. À la fin, même plus qu’au début, c’est un homme richement béni par Dieu ; c’est dans l’intervalle qu’il a traversé ces rudes épreuves au moyen desquelles Dieu l’a purifié. Le curieux, c’est qu’un autre ait poussé Dieu à affliger Job, mais n’oublions pas que si Dieu s’est prêté à la manœuvre de l’adversaire de Job c’est uniquement dans le but de perfectionner la foi de celui-ci.

Mais qui était-il, cet ennemi ?

« Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l’Éternel, et Satan vint aussi au milieu d’eux. L’Éternel dit à Satan, D’où viens-tu? Et Satan répondit à l’Éternel, De parcourir la terre et de m’y promener. L’Éternel dit à Satan, As-tu remarqué mon serviteur Job? Il n’y a personne comme lui sur la terre; c’est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. Et Satan répondit à l’Éternel, Est-ce d’une manière désintéressée que Job craint Dieu? Ne l’as-tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui? Tu as béni l’œuvre de ses mains, et ses troupeaux couvrent le pays. Mais étends ta main, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu’il te maudit en face. L’Éternel dit à Satan, Voici, tout ce qui lui appartient, je te le livre; seulement, ne porte pas la main sur lui. Et Satan se retira de devant la face de l’Éternel. » (Job 1:6-12)

Méfions-nous tout d’abord de l’emploi de cet « S » majuscule ; tout ce que dit l’original c’est que l’adversaire de Job a fait de fausses accusations contre lui, en soutenant que sa fidélité dépendait entièrement des bénédictions matérielles que Dieu lui prodiguait. Notons bien que cet adversaire, qui qu’il soit, ne peut rien faire contre Job par lui-même ; s’il a le pouvoir d’affliger Job, il le tient de Dieu et c’est d’un pouvoir strictement limité qu’il dispose.