Les Évangiles sont-ils historiques?: Page 3 sur 3

Modification du texte?

S’il est vrai que de nombreux faussaires, à l’époque, arrangeaient les textes à leur convenance, la mentalité des chrétiens du premier siècle aurait-elle pu permettre aux transcripteurs des Évangiles d’y faire des modifications? Paul, déjà, insistait sur la nécessité d’une fidélité totale: 

«  Car nous ne falsifions point la parole de Dieu, comme font plusieurs  » (2 Corinthiens 2:17)

« ... ce que tu as entendu de moi en présence de beaucoup de témoins, confie-le à des hommes fidèles, qui soient capables de l’enseigner aussi à d’autres. »  (2 Timothée 2:2)

« ...  l’Évangile que je vous ai annoncé, que vous avez reçu, dans lequel vous avez persévéré, et par lequel vous êtes sauvés, si vous le retenez dans les termes où je vous l’ai annoncé  » (1 Corinthiens 15:1-2)

« ... si nous-mêmes, si un ange du ciel annonçait un évangile s’écartant de celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème!  » (Galates 1:8)

On a déjà vu ce que Jean pensait des surcharges que l’on aurait osé faire à son texte.

Au niveau de la foi

Le motif profond de tous ceux qui mettent en doute l’historicité des Évangiles est que, au fond, ils ne veulent pas, ou ne peuvent pas, admettre que Dieu existe, qu’Il est capable d’intervenir dans l’histoire de ce monde, y compris par des miracles. Les arguments ci-dessus leur sont destinés, mais ne les convaincront pas, tant qu’ils auront ce blocage.

Pour nous, qui croyons à Dieu, il y a encore une autre réflexion à faire: Si Dieu existe, s’Il est Tout-puissant, s’Il nous parle par Jésus, s’Il a été capable de le ressusciter des morts… Ce Dieu n’aurait-il pas pu faire en sorte que les apôtres puissent se souvenir des choses essentielles enseignées et répétées par Jésus pendant trois ans? Jésus n’a-t-il pas promis:  « Mais le consolateur, l’Esprit-Saint que le Père enverra en mon nom vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que je vous ai dit » (Jean 14:26)? On ne peut pas se dire chrétien, croire en la divinité et en la toute-puissance du Christ, et lui dénier le pouvoir de rappeler à ses disciples les quelques pages qui nous sont parvenues.

Ces quelques petites pages voudraient être un encouragement pour tous les baptisés (les frères et les sœurs) qui pendant ces années difficiles, contre vents et marées, parfois, continuent courageusement à enseigner la Parole de Dieu et à présenter les Évangiles comme historiques, comme dignes de confiance et méritant de susciter la piété que l’on témoigne au Seigneur, car Il existe.

JOSEPH TOLNO

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.